La Turquie et l’Organisation de la Coopération Economique de la Mer Noire (CEMN)

adobe-pdfRapport de stage réalisé par Alban des Grottes
sous la direction de Jean Marcou
Istanbul Août 2007
SOMMAIRE

1. L’organisation de la CEMN : une initiative de la Turquie destinée à asseoir sa puissance dans une région pacifiée et ouverte à ses exportations.

1.1. La création de la CEMN, ou comment la Turquie tente d’asseoir sa puissance dans une mer Noire renaissante.

1.1.1. Dans le contexte de la Guerre Froide la mer Noire a vu son importance stratégique et économique quasiment geléee.
1.1.2. La nouvelle politique étrangère de la Turquie sous Turgut Özal entend profiter de l’effondrement du bloc soviétique.
1.1.3. Le leadership de la Turquie au sein de la CEMN s’exprime dans un certain nombre de symboles.

1.2. La zone de la mer Noire : un formidable marché que la Turquie cherche à s’ouvrir.

1.2.1. L’explosion des exportations turques dans la zone de la mer Noire.
1.2.2. L’objectif fondateur de réalisation d’une zone de libre-échange : une ambition difficilement atteignable mais à laquelle la Turquie reste très attachée.

1.3. La création de la CEMN comme tentative de constitution d’un régime régional.

1.3.1. Les théories des régimes dans les relations internationales : une grille de lecture pour la CEMN.
1.3.2. Bien que la CEMN contribue à atténuer conflits et rivalités, ceux-ci constituent de véritables obstacles à la pleine coopération entre Etats.
1.3.3. L’ organisation souffre aussi de son mode de fonctionnement propre.

2. La CEMN à la lumière de la stratégie d’adhésion de la Turquie a l’UE: alternative, tremplin ou menace ?

2.1. La Turquie pilier de la CEMN : un argument en faveur de l’adhésion de la Turquie à l’UE en même temps qu’une solution de repli en cas de refus.

2.1.1. La place de la Turquie au sein de la CEMN : un argument en faveur de l’adhésion a l’UE ?
2.1.2. Même si les Turcs ne veulent pas le voir ainsi, la CEMN peut constituer une alternative à l’UE en cas de refus européen.

2.2. Renforcement, institutionnalisation et approfondissement des relations UE – CEMN : un danger pour l’intégration de la Turquie dans l’UE ?

2.2.1. La tardive prise en compte de la CEMN par l’UE : du bilatéralisme au régionalisme.
2.2.2. Une volonté de plus en plus ouverte et forte de coopération avec l’UE qui trouve sa traduction dans les institutions et les projets de la CEMN.
2.2.3. Le développement de la CEMN et son rapprochement institutionnel avec l’UE pourraient fournir un cadre ou un prétexte pour un « partenariat privilégié» avec la Turquie.

Conclusion

Sources et bibliographie thématique

Annexes

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *