Tout oiseau aime à s’entendre chanter : quelle utilisation de Twitter du côté de l’AKP ?

L’utilisation des réseaux sociaux a largement, et à juste titre, été mise en avant dans les événements du parc Gezi. Tout à la fois palliatif de médias traditionnels jugés déficients, vecteur d’informations pratiques au plus fort des épisodes de crise, propagateur de slogans humoristiques et d’images emblématiques, l’usage de l’outil de micro-blogging Twitter par les manifestants et leurs partisans a-t-il un équivalent chez les sympathisants et militants de l’AKP ?

Twitter en 291 mots

Twitter, créé en 2006, est utilisé aujourd’hui par moins de 10% de la population mondiale, avec une répartition inégale selon les pays. Il est aujourd’hui le réseau social en plus forte progression, avec actuellement 135 000 nouveaux comptes créés chaque jour. En juin 2012, la barre des 500 millions de comptes a été franchie, pour 200 millions d’utilisateurs actifs.1 La Turquie est le 11ème pays le plus actif sur Twitter. L’agence Monitera, qui mesure l’activité du réseau social dans le pays annonce 9,6 millions de comptes, dont 6,2 millions sont actifs au moins une fois par mois selon les chiffres publiés en février 2013. L’activité sur Twitter en Turquie est évaluée à 92 tweets par seconde2.

L’algorithme permettant de calculer les tendances apparaissant en une de Twitter n’est pas public. Cependant, l’orientation résolument « temps réel »3 de sa communication et un faisceau d’indices permettent d’affirmer que les tendances mises en avant ne sont pas celles utilisées sur le long terme mais des pics limités dans le temps, avec une préférence pour ceux accusant un nombre important de retweet (partage). Le blog de développement de Twitter qui annonce ses orientations techniques, les longs débats sur une hypothétique censure au moment du mouvement Occupy Wall Street et, surtout, les stratégies mises en place par les marques et mouvements présents sur Twitter pour créer des tendances avec, parfois, des réactions du réseau social pour contrer ces phénomènes4 sont les indices sur lesquels nous nous sommes basés. Partant de cette hypothèse, une équipe de chercheurs du MIT a mis au point en 2012 un nouvel algorithme d’apprentissage non supervisé. Mis à l’épreuve sur des échantillons de tweets échangés, cet algorithme détecte avec un pourcentage d’exactitude de 95% les tendances émergentes 1h30 avant l’algorithme de Twitter en moyenne.

Présence de l’AKP sur Twitter

L’AKP a une présence institutionnelle sur les réseaux sociaux, dont Twitter. Le parti l’utilise comme canal de diffusion de ses réalisations et positions, reprises par ses élus et ses bureaux à travers le pays. Sa communication se fait principalement en turc. Des comptes diffusant l’information en anglais existent, mais rassemblent peu d’adhérents. Ces comptes totalisent en général nettement plus d’abonnés que d’abonnements, ce qui signifie que leur fonction est davantage de diffuser une information dans une logique top-down que d’instaurer un échange ou de recevoir de l’information. À côté de cette présence officielle et revendiquée, une myriade de comptes spontanés émanant des formations locales, de jeunesse ou d’individus naviguent en zone grise, réservoir de mobilisations moins avouables.

Traduction : Désormais nous diffusons les hashtags de AK Ekip TT à partir de ce compte, les amis

Dans le cas précis de la mobilisation de Gezi, nous avons remarqué deux comptes à fonction particulière. Le premier, @AK Ekip_TT5 a été ouvert le 1er juin 2013, soit quatre jours après le début de l’occupation du parc, pour structurer des initiatives de promotion de hashtags individuelles ou émanant jusqu’alors de branches de jeunesse du parti, de loin les plus actives sur Twitter. Le second, @AKretweet_ est apparemment plus ancien. @AK Ekip_TT se charge de déterminer les hashtags à propager et l’autre sert de caisse de résonance aux militants qui ajoutent ces hashtags à leurs messages. Des fédérations locales, telles @AKGenclikGM et @Akkadinistanbul relayent à leur tour ces instructions aux groupes qui leurs sont affiliés6. Un effet de masse est ainsi obtenu et permet, lorsque la mobilisation est suffisante, de hisser le hashtag plébiscité en une.

Traduction : Notre nouveau hashtag ( QuiAFrappé leBébéde6Mois ), svp tweetez et retweetez vite

Traduction : #1MillionDemainÀKazlıçeşme [pour le meeting de l’AKP à Istanbul]

Traduction : #TAYYİPHEUREUSEMENTQUETUESLÀ est la 1ère tendance en Turquie ET dans le monde…

Cette stratégie qui détourne à son profit le mécanisme de Twitter est employée sans exception par tous les groupes souhaitant faire entendre leur cause : admirateurs, supporters de clubs de football, militants ou entreprises souhaitant vanter leurs produits. La réussite tient en trois mots : organisation, rapidité et nombre.

Thématiques mobilisatrices

Au début de la période observée (31 mai- 4 juin), peu de hashtags parviennent à se hisser dans le top turc ou mondial. L’activité des réseaux sociaux partisans soutenant le gouvernement apparaît relativement faible, en tout cas beaucoup moins importante que celles des manifestants. Les hashtags relatifs à Gezi faisant la une sont presque exclusivement favorables aux manifestants. L’enjeu n’est pas le même, car Internet ne joue pas à ce moment-là, de fonction cruciale pour mobiliser et médiatiser la cause gouvernementale.

  • Un prétexte

Dans les tendances qui émergent toutefois, on observe le 31 mai une tentative de décrédibilisation du mouvement regroupés sous le hashtag #EylemBahaneMuhalefetŞahane7. Des images de la saleté du parc et les tweets laissant entendre que le mouvement a des préoccupations qui dépassent le cas du parc Gezi tendent à montrer que la revendication environnementale n’est qu’un prétexte. Se dessinent en filigrane les charges à venir contre le CHP et autres accusations de velléités de renversement du gouvernement démocratiquement élu.

Traduction : #ManifesterN’estQu’unPrétexteL’oppositionC’estSuper
Ces intellos qui se prétendent écolos et verts, voilà comment ils protègent l’environnement
La vraie raison c’est l’hostilité envers l’AKP
(photo) C’est ainsi qu’ils protègent les arbres !
Ils sont venus pour protéger les arbres et le parc, ils ont laissé derrière eux une décharge

Traduction : Que ceux qui ne savent pas que le parc Gezi n’est pas la vraie raison l’apprennent ManifesterN’estQu’unPrétexte L’oppositionC’estSuper La vraie raison c’est l’hostilité envers l’AKP
(photo) Mehmet Ali Alabora
Le problème, ce n’est pas que le parc mon pote, tu n’as pas encore compris ? Allez viens.
#résisteparcgezi
gökhan
Le problème dépasse les événements du parc. Le moment est venu de descendre dans la rue et montrer le vrai pouvoir du peuple. S’il faut une rébellion on en fera ! Ce gouvernement tombera !
ModernMacho
que #résisteparcgezi soit la première étape du plus grand soulèvement de l’histoire de la République, inşallah ! #NOUSRÉUSSISSONS

Traduction :#résisteparcgezi Ce monsieur serait triste qu’on coupe des arbres !! #ManifesterN’estQu’unPrétexte L’oppositionC’estSuper

  • Recep Tayyip Erdoğan

La mobilisation monte d’un cran et remporte davantage de succès lorsqu’il s’agit de relayer la visite du premier ministre au Maghreb (voir notre édition du 8 juin 2013), de lui souhaiter la bienvenue ou de saluer ses prises de position. Cela se fait au moyen des hashtags tels que #tayyipiyikivarsın #HoşGeldinBüyükUsta #WeAreErdoğan8 particulièrement populaires entre le 3 et le 7 juin.

Traduction : Pour être plus forte !! #LAJEUNESSEAKPSERASSEMBLE Retweetez !!! #onestavectoierdogan #TAYYİPHEUREUSEMENTQUETUESLÀ

Traduction :#TAYYİPHEUREUSEMENTQUETUESLÀ Cette photo a été prise au Parlement Européen… Regardez-moi cette prestance… Cet homme défie le monde. Des casseroles ? :) [allusion aux concerts de poëles et casseroles en soutien aux manifestants de Gezi]

Traduction : Tiens-toi droit, ne plie pas, la Turquie est avec toi
BienvenuePatron

Traduction : Y a-t-il besoin d’ajouter quelque chose, ces photos parlent d’elles-mêmes

L’activité reste toutefois modeste en nombre de tweets échangés, comme le montre cette petite animation de 6 secondes mettant en parallèle l’activité du hashtag #occupygezi (écran de gauche) et celle de #tayyipiyikivarsin (écran de droite).

  • Véracité de l’information

Un autre élément moteur de la mobilisation des militants AKP, le partage de photos de blessés tirées de leur contexte initial ou la propagation de rumeurs compose très rapidement un répertoire de la désinformation. Il est constamment actualisé et répété en boucle sur les réseaux sociaux, accompagné de hashtags tels que #GeziParkı Yalanları, #YalancıProvokatörler9 avant d’être repris tel quel dans la presse en ligne, la presse écrite et jusque dans la bouche des officiels. Les fausses informations, si elles semblent inévitables dans un environnement aussi incontrôlable, sont très vite jugulées car les utilisateurs sont sensibilisés au côté difficilement vérifiable des informations qui s’échangent. Il apparaît donc que ces fausses informations trouvent un écho disproportionné hors de la plateforme, puisque celle-ci procède à son autorégulation.

Traduction (tweet effacé)  : La photo du pont d’après les menteurs #ProvocateursMenteurs
Traduction (tweet de remplacement) : La vraie raison c’est l’hostilité envers l’AKP – Sur les pages [Facebook] kémalistes on continue d’agiter les esprits à fond la caisse. Malheureusement, les moutons y croient.

(partie gauche de la photo)
MENSONGE – les pigeons
TAYYİP T’AS VU 01.06.2013 COMPTE UN PEU COMBIEN ON EST
(partie droite) VÉRITÉ – La foule sur le pont est celle du Marathon d’Eurasie 2011 !

Traduction : Les Manifestants du parc Gezi n’auraient pas Manqué de Respect à la Mosquée. Vraiment ? C’EST QUOI les bouteilles de bière sur ces images !!

Traduction : Les v’là les Mensonges du Parc Gezi !!
(photo) »Une manifestante a perdu la vie écrasée par un Panzer!! »
[nom des personnes connues qui ont propagé la rumeur]
« La police distribue de l’eau mélangée à des médicaments pour faciliter les arrestations. N’en buvez pas »
« Des commerçants extrémistes donnent de la nourriture empoisonnée aux ‘révolutionnaires’ ! N’en mangez pas »
« Des policiers honorables jettent leur insigne et rejoignent les manifestants »
« L’armée a déclaré qu’elle combattrait la police »
« Si les manifestations durent 48h de plus, le gouvernement sera destitué par décision de l’UE »
« Des manifestants ont pris le contrôle du centre commercial Cevahir »
« En ce moment, des milliers de gens sur le pont du Bosphore convergent vers Taksim »
CNNTürk, En utilisant la photo du marathon de 2011
« La police a troqué le gaz lacrymogène pour du gaz chimique »
Umut Oran parlementaire CHP HalkTV
« La police tire à balles réelles ! »
« Le CHP n’a pas approuvé le projet du parc Gezi »
Gürsel Tekin [vice-président du CHP] à Sırrı Süreyya Önder [BDP] devant les caméras

Le préfet d’Istanbul, Hüseyin Avni Mutlu s’est prêté lui aussi au jeu du rétablissement de la vérité, et s’est montré très actif entre le 13 et le 16 juin, au moment où la police est intervenue pour libérer la place Taksim, reconquérir la façade du Centre culturel Atatürk et évacuer le parc. Relayant sur son compte certaines photos pour en dénoncer le caractère fallacieux au moment où elles tournaient sur les réseaux sociaux, il a également tenu à réfuter le nombre de blessés et la présence d’enfants lors de la nuit du 15 juin annoncés selon lui par les médias étrangers.

Traduction : Sous le nom des Branches de jeunesse du CHP (désavoué par le CHP), un faux compte diffuse cette image destinée à agiter les esprits.
(photo)LE MENSONGE DE LA SUBSTANCE CHIMIQUE PROJETÉE PAR LES VÉHICULES D’INTERVENTION DE LA POLICE
L’ORIGINE DE LA PHOTO UTILISÉE (brûlure au second degré)

Traduction : Cette photo a été prise sur les lieux d’un accident de la route en 2012 ! SVP faites attention

Il est également à l’origine de l’information selon laquelle des manifestants auraient blessé par balle deux policiers. Abondamment retweetée, cette information n’a eu qu’un écho très faible dans les jours suivants, ce qui est étonnant vu sa gravité.

Traduction : Les provocateurs utilisent désormais des armes. Deux de nos agents ont été blessés. Ils vont bien. Je pense qu’il est important d’en informer notre peuple

  • Complots et conspirations

Autre point de focalisation émergeant au fil des jours, la thèse des puissances étrangères voulant nuire à la nation10. Présentée sous différentes formes, pas nécessairement concordantes, elle est prononcée par les ténors de l’AKP – premier ministre en tête – alimentée par la presse pro-gouvernementale et déclinée à l’infini. Cette thèse réactive des antagonismes anciens, vis-à-vis pêle-mêle de l’Occident, d’Israël et du grand capital, travaillant main dans la main au niveau international pour stopper le pays et les autres économies émergentes dans leur développement ou mus par une commune islamophobie.

Des « traîtres » et des « agents » ont été ainsi appréhendés ou désignés à la vindicte populaire, notamment par le maire d’Ankara İbrahim Melih Gökçek lorsqu’il a lancé le 23 juin une campagne contre une journaliste de la BBC d’origine turque avec le hashtag #İNGİLTEREADINAAJANLIKYAPMASELİNGİRİT11 avant de se lancer dans une croisade de quelques jours pour exhorter ses abonnés à l’aider à propulser des hashtags dénonçant la partialité des médias étrangers.

Il est intéressant de noter que cette attaque ad hominem n’a pas été appuyée par le compte @AK Ekip TT, alors que les tentatives suivantes, moins polémiques car dirigées vers une institution, l’ont été.

Contrôler, réprimer, réglementer

Après l’évacuation définitive du parc le 15 juin au soir, des citoyens ont été placés en garde à vue pour leurs propos sur Twitter à Izmir et Adana. Selon la presse, toutes ces personnes auraient été depuis remises en liberté sans que des charges soient retenues contre elles ; dans le même temps, le département de lutte contre la cybercriminalité a annoncé analyser quelques 5 millions de tweets échangés avec les hashtags #direngeziparkı #direngezi12 et #occupygezi pour y trouver des preuves de délits telles des incitations à l’émeute ou des propos condamnables et un projet de loi prenant en compte l’usage des réseaux sociaux dans des activités criminelles serait à l’étude. Le réseau social est par ailleurs dans le collimateur des autorités qui lui reprochent de ne pas payer de taxes sur les revenus publicitaires qu’il génère en Turquie.

S’agit-il de menaces qui seront suivies d’effets ou de simples effets d’intimidation destinés au public turc ? Cela est, dans la situation actuelle, difficile à dire.

Twitter refuse de répondre aux injonctions de la justice turque lorsqu’elles impliquent la communication d’informations personnelles de ses utilisateurs par manque de garanties sur la protection des données personnelles. Une proposition de loi en ce sens est en discussion au parlement depuis plusieurs années13.

#occupyTwitter

"Pour une Turquie qui se développe - les journées d'études de la direction R&D de l'AKP 2013. L'influence des réseaux sociaux sur la politique et l'évolution de la Turquie" - Affiche de la journée d'études du 29 avril

« Pour une Turquie qui se développe – les journées d’études de la direction R&D de l’AKP 2013. L’influence des réseaux sociaux sur la politique et l’évolution de la Turquie » – Affiche de la journée d’études du 29 avril 2013

Mais la mobilisation autour du parc Gezi est surtout, par un hasard du calendrier, l’occasion pour l’AKP de tester en grandeur nature son programme d’éducation aux réseaux sociaux (sosyal media) inauguré fin avril dernier au cours d’une journée d’études organisée par le service R&D du parti. Un panel composé d’universitaires et de spécialistes des médias traditionnels et d’Internet ont discuté des avantages, inconvénients et opportunités14 inhérents aux réseaux sociaux et ont livré des conseils pratiques pour développer une stratégie de communication efficace au niveau d’un parti ou en tant qu’élus.

Le premier résultat concret est un programme de formation à l’utilisation des réseaux sociaux à l’échelle de la Turquie. Le programme a été inauguré le 13 juin à Ankara, suivi le 15 juin par des sessions à İzmir et İstanbul.

Bien loin des condamnations tonitruantes présentant Twitter tantôt comme une « menace » ou comparant la propagation d’informations non vérifiées à des « bombes », les conseils frappés au coin du bon sens élaborés par des spécialistes des réseaux sociaux, traduisent une volonté d’investir ce terrain encore vierge.


  1. L’activité d’un compte est une notion difficile à cerner, et le flou est entretenu par Twitter, mais les consultants considèrent qu’un compte est actif lorsqu’il enregistre au moins une interaction mensuelle, qu’il s’agisse d’une connexion à son compte, de la diffusion d’un message ou de la simple consultation de la plate-forme. []
  2. Au niveau mondial, on estime que 9100 tweets sont postés chaque seconde. Voir http://www.statisticbrain.com/twitter-statistics/ []
  3. Dans sa page de présentation, Twitter insiste sur l’instantanéité, la rapidité, l’ubiquité de son service https://twitter.com/about []
  4. Les mouvements initiés par les admirateurs de chanteurs pop, tels Justin Bieber ou Lady Gaga ou de romans populaires comme Harry Potter et Twilight ont parfois pris une telle ampleur que l’algorithme de Twitter a été modifié pour être aveugle à ces tendances artificielles. []
  5. TT signifie « trending topic », c’est-à-dire une tendance apparaissant en une de Twitter. []
  6. AK Gençlik est le nom de la fédération qui rassemble les jeunes du parti. Gençlik signifie jeunesse et kadın signifie femme en turc. []
  7. Que l’on peut traduire approximativement par « manifester est un prétexte, l’opposition c’est super » []
  8. Respectivement « Tayyip, heureusement que tu existes/es là » et « Bienvenue patron/grand maître » []
  9. « Les mensonges du parc Gezi », « LesProvocateursMenteurs«  []
  10. Nous citons pour mémoire l’affaire Bergama, qui eut en 2002 des répercussions graves sur l’activité de l’Orient-Institut []
  11. « Selin Girit ne sois pas l’agent de l’Angleterre » []
  12. « résiste, parc Gezi » ou « résiste, Gezi » []
  13. Pour une étude comparative des dispositions légales prises dans les pays de l’UE, sur le continent américain, au Japon, en Thaïlande, Corée du Sud, Israël et Nouvelle-Zélande et des recommandations relatives à l’élaboration d’un projet de loi pour la Turquie, Voir Dilek Yüksel Çivelek, Kişisel verilerin korunması ve bir kurumsal yapılanma önerisi (Uzmanlık tezi), DPT, Bilgi toplum dairesi başkanlığı, avril 2011. URL: http://www.bilgitoplumu.gov.tr/Documents/1/tezler/Kisisel_Verilerin_Korunmasi-Dilek_Civelek-DPT_Uzmanlik_Tezi.pdf . Le texte actuel du projet de loi peut quant à lui être consulté à l’URL http://www.kgm.adalet.gov.tr/Tasariasamalari/Basbakanlik/Kanuntas/kisiselveriler.pdf []
  14. « Kamuoyunun nabzını tutmak için son derece faydalı bir araç » (un outil irremplaçable pour prendre le pouls de l’opinion publique) []

Isabelle Gilles

Chargée d'édition numérique et des projets de numérisation Webmaster

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 12 juillet 2013

    […] L’utilisation des réseaux sociaux a largement, et à juste titre, été mise en avant dans les événements du parc Gezi.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *