Mobilisation laïque en baisse à Samsun


C’est sous un soleil de plomb que s’est déroulé à Samsun, dimanche 20 mai, le troisième et dernier meeting républicain de mobilisation pour la laïcité. Samsun est à cet égard un lieu symbolique car Mustafa Kemal y débarqua le 19 mai 1919 pour lancer la résistance nationale qui allait aboutir à la création de la Turquie contemporaine. Alors que, dans le contexte politique tendu que nous traversons actuellement, le 19 mai a été fêté cette année avec une débauche inhabituelle de symbolique républicaine, on comprend que cette ville ait voulu contribuer à son tour à la frénésie de laïcité militante qui a saisi la Turquie depuis quelques semaines. Toutefois, bien que les organisateurs aient prévu fort logiquement une participation inférieure à celle des mégapoles d’Ankara, d’Istanbul et d’Izmir, qui avaient rassemblé chaque fois près d’un million de personnes, la manifestation de Samsun aura sans doute été au-dessous des espérances puisqu’on n’a guère pu décompter que 10 000 à 20 000 personnes au plus fort d’un événement dont 2000 policiers assuraient la sécurité.

Signe de l’évolution du contexte politique depuis le meeting d’Ankara, l’un des principaux mots d’ordre du rassemblement de Samsun faisait clairement allusion aux élections anticipées qui doivent se tenir le 22 juillet : « Cette année pas de vacances, il faut se rendre aux urnes ! ». Une grande scène avait été installée sur la Place de la République. Des orateurs et des chanteurs s’y sont succédé tout au long de la journée. Comme lors des rassemblements précédents, on était souvent venu en famille et tous les âges étaient représentés. Il était en particulier touchant de voir des vétérans, moustaches grisonnantes et rides profondes, porter avec ferveur un drapeau ou un autre symbole de la République avec l’espoir d’endiguer la « menace » d’islamisation de la société représentée par l’AKP. De nombreux slogans étaient repris sur les airs folkloriques de la région. « Il faut faire quelque chose ! », « Turquie indépendante »… Mais dans l’ensemble les thématiques de la manifestation paraissaient assez confuses et sombraient un peu dans l’illusion ou la démagogie lorsque perçait un nationalisme revendiquant une indépendance totale de la Turquie vis-à-vis de l’Europe.

À la différence des précédents meetings, on notait la présence de nombreux drapeaux du CHP et c’est là sans doute que le bât blessait car cette fois la manifestation avait une dimension partisane très nette. Les premiers meetings d’Ankara et d’Istanbul, bien que très laïcistes s’étaient gardés de mettre en avant une étiquette partisane. Celui d’Izmir étaient encore très œcuménique même si la question de l’union des partis laïques y avait déjà été fortement évoquée. On avait même pu observer la présence, tantôt ostentatoire, tantôt furtive, de certains leaders de la gauche et de l’extrême gauche turque et des rumeurs avaient prédit l’annonce à la fin même du meeting de l’accord entre le CHP et le DSP qui était alors en souffrance depuis plusieurs jours. À Samsun, le caractère partisan de la manifestation était cette fois indiscutable et les médias, qui ne s’y sont pas trompés, n’ont pas hésité à relier l’événement à la nouvelle alliance CHP/DSP.

Cette récupération du mouvement a sans doute éloigné un certain nombre de participants potentiels et elle a fortement déçu certains manifestants. Begüm, une étudiante de Samsun, faisait ainsi le bilan de sa journée :

« J’ai adoré être ainsi avec mon peuple mais j’aurais préféré que la manifestation ne soit pas récupérée avec des intentions partisanes et qu’elle ne se soucie que de la République d’Atatürk!”.

Au-delà de l’action résolue des organisations kémalistes, les premières manifestations avaient donc démontré l’existence d’une mobilisation populaire originale en faveur d’une laïcité que l’on estimait à tort ou à raison en péril. Sur fond de campagne électorale et de récupération politicienne, le meeting de Samsun semble indiquer un certain essoufflement de ce genre de mouvement.

Claire Lajus
Enseignante à l’Université du 19 mai
(Ondokuz mayıs Üniverstisesi)
Samsun


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.