Regard sur la nouvelle génération des militantes de l’AKP modernes, conservatrices et dévoilées


Le Blog de l’OVIPOT revient sur les mutations qui se sont manifestées pendant la campagne électorale. Saadet Coşkun a suivi dans la semaine qui a précédé l’élection, Canan Baykurt, qui se présentait dans la 2ème circonscription d’Istanbul sur la liste de l’AKP. Témoignage…

Mardi 17 juillet, 15 heures, siège de l’AKP, à Eminönü. Une dizaine de femmes, non voilées pour la plupart, membres actives du mouvement, attendent impatiemment l’arrivée de la candidate Canan Baykurt, prévue une heure plus tôt. À 5 jours des élections législatives, l’excitation est manifeste. Après des discussions et une longue attente, Canan Baykurt fait enfin son apparition. Cette jeune avocate de 32 ans, non voilée, au « look » très mode, se définit elle-même comme “moderne et conservatrice”. Elle fait pourtant partie des fondateurs de l’AKP. Immédiatement, toute la compagnie part pour Suleymaniye à Vefa à bord d’un camion « emballé » à la gloire de Tayyip Erdoğan et de la candidate. Le trajet se déroule au son de la musique d’Uğur Işılak sur laquelle six femmes chantent.

Premier arrêt, dans une maison délabrée où la propriétaire a rassemblé quarante femmes du quartier pour un “meeting-maison”. Ambiance agitée et bruyante. Toutes les participantes souhaitent parler personnellement à Canan Baykurt. Après un rapide discours vantant la politique menée depuis 5 ans par son parti, la candidate demande :”Êtes-vous contentes de l’AKP ?” Silence général. L’une d’elle finit par répondre : “Non !” Elle explique que tous les habitants du quartier sont délogés à cause des travaux de réhabilitation du quartier. Sujet sensible s’il en est ! Le débat s’engage et durera une heure. La représentante de l’AKP explique et répète que ces rénovations sont dans l’intérêt de tous, que le quartier est historique et, ce faisant, qu’il faut le protéger. Canan Baykurt insistera aussi sur la nécessité d’avoir des femmes au Parlement, et plus généralement sur le rôle fondamental de la femme turque, aussi bien dans la famille que dans la société. Cette réunion se terminera, comme à l’accoutumée, par une distribution de cadeaux (en l’occurrence des tasses aux couleurs de l’AKP).

Le deuxième “meeting-maison” est beaucoup plus calme. Il se tient dans le quartier d’Eminönü. Le discours est le même mais, cette fois, pas de discussions houleuses. Tout le monde semble d’accord pour reconnaître les bienfaits de l’AKP. Pour la première fois de l’après-midi, des hommes sont présents, dont le maire d’Eminönü.

Ainsi s’achève un morceau de campagne représentatif des dernières mutations de l’AKP. Placée pourtant en 17e position sur la liste AKP de la 2ème circonscription d’Istanbul, Canan Baykurt n’a finalement pas été élue…


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.