Semih Vaner nous a quittés


L’OVIPOT a appris avec une immense tristesse le décès de Semih Vaner, survenu le mardi 12 février 2008, à l’hôpital Saint Antoine, à Paris, où il était soigné pour une longue maladie. Politologue, spécialiste de la Turquie et des relations internationales au Moyen-Orient, il était directeur de recherche à la Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP-CERI).

Né à Istanbul, Semih Vaner, diplômé de la Faculté de Science politique de l’Université de Lausanne, avait obtenu son doctorat à l’Université de Paris-Sorbonne. Il avait enseigné à l’Université de Bursa (Turquie), avant de devenir, en 1982, chercheur au CERI (Centre d’Études et de Recherches Internationales), à Paris. Il était aussi directeur des Cahiers d’Étude sur la Méditerranée Orientale et le monde Turco-Iranien (CEMOTI) et président de l’AFEMOTI (Association française pour l’étude de la Méditerranée orientale et du Monde Turco-Iranien).

Par la qualité de ses travaux et son esprit d’ouverture, Semih Vaner aura sans nul doute fortement contribué, au cours des dernières décennies, à mieux faire connaître le système politique de la Turquie, en France et en Europe. Ce qui fait l’originalité de son œuvre est non seulement d’avoir voulu analyser la relation complexe de la Turquie à l’Europe et la spécificité de son passage à la démocratie, mais aussi d’avoir replacé l’étude de ce pays dans son environnement régional. L’une de ses dernières œuvres achevées aura été la direction et la réalisation de l’ouvrage collectif sur la Turquie, publié chez Fayard, en 2005 (Semih Vaner -dir.-, La Turquie, Fayard, Paris, 2005). Cette initiative, très représentative de l’activité, de la rigueur et de l’honnêteté scientifiques de Semih, l’aura vu travailler sans relâche et avec passion, pendant plusieurs mois, pour coordonner les travaux de multiples chercheurs ou spécialistes, et aboutir à la publication d’un ouvrage sur la Turquie contemporaine dont on ressentait le besoin, depuis bien longtemps.

Semih Vaner laisse, par ailleurs, une œuvre considérable. L’absence de ses recherches et de ses analyses sera fortement ressentie, dès les prochaines semaines, au moment même où la Turquie connaît des développements politiques déterminants pour son avenir.

L’OVIPOT adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses nombreux amis.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.