Recep Tayyip Erdoğan souhaite organiser un référendum sur l’adhésion de la Turquie à l’UE


Lors d’une conférence de presse à Ankara, le 25 novembre 2008, Recep Tayyip Erdoğan a annoncé, que le gouvernement turc organiserait un référendum pour demander à ses citoyens s’ils veulent que leur pays devienne membre de l’Union Européenne, dans le cas bien sûr où les négociations d’adhésion qui sont actuellement conduites avec celle-ci aboutiraient.
La déclaration intervient au moment même où ces négociations paraissent dans une impasse. Seuls 8 chapitres sur les 35 que compte le processus de négociation ont été ouverts, depuis le lancement de ce dernier en octobre 2005, 8 autres chapitres ayant été par ailleurs gelés, en décembre 2006, en raison du refus turc d’ouvrir ses ports et aéroports à Chypre.
Plus qu’une simple réponse du berger à la bergère adressée à certains pays qui, comme la France, n’ont cessé au cours des dernières années, d’affirmer leur volonté d’organiser un référendum sur l’adhésion de la Turquie, cette prise de position du premier ministre témoigne d’un certain agacement à l’endroit de l’UE. Le dernier rapport de la Commission européenne sur la progression de la candidature turque a, en effet, pointé du doigt l’absence de réformes importantes au cours de l’année écoulée et mis en cause à cet égard le gouvernement, en lui reprochant de n’avoir pas su tirer parti de la légitimité politique que lui ont donnée les dernières élections législatives. De surcroît, ce rapport a de façon assez explicite condamné les récentes attaques verbales du premier ministre et de l’armée contre de la presse, tandis qu’il saluait le rôle modérateur et les initiatives internationales du Président Abdullah Gül.
Faisant référence à de récents sondages, Recep Tayyip Erdoğan s’est néanmoins dit persuadé qu’en cas de référendum le « Oui » l’emporterait haut la main. Depuis quelques mois, un certain nombre de sondages montrent qu’effectivement l’opinion publique turque est à nouveau favorable à l’intégration européenne. Une enquête réalisée par l’Institut de sondages «MetroPoll», basé à Ankara, les 30 et 31 août 2008, auprès de 1251 personnes, dans différentes villes de Turquie a révélé notamment que les Turcs apporteraient un large soutien à la candidature de leur pays à l’Union Européenne. Ce sondage indiquait que si un référendum avait lieu, 69,1% des personnes interrogées voteraient pour l’adhésion et 23,7% contre. Pour sa part, la dernière enquête «Eurobaromètre», réalisée au printemps 2008 et publiée en juillet, avançait une proportion d’opinons favorables nettement inférieure (52%), mais elle-aussi majoritaire.
JM


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.